Mode

Vie à la campagne

IMG_7594

« Dans la saison chaude, la berge plus élargie découvrait jusqu’à leur base les murs des jardins, qui avaient un escalier de quelques marches descendant à la rivière. Elle coulait sans bruit, rapide et froide à l’œil ; de grandes herbes minces s’y courbaient ensemble, selon le courant qui les poussait, et, comme des chevelures vertes abandonnées, s’étalaient dans sa limpidité. Quelquefois, à la pointe des joncs ou sur la feuille des nénuphars, un insecte à pattes fines marchait ou se posait. Le soleil traversait d’un rayon les petits globules bleus des ondes qui se succédaient en se crevant ; les vieux saules ébranchés miraient dans l’eau leur écorce grise ; la prairie, au-delà, semblait vide ; c’était l’heure du dîner dans les fermes, et la jeune femme et son compagnon n’entendaient en marchant que la cadence de leurs pas sur la terre du sentier, les paroles qu’ils se disaient, et le frôlement de la robe d’Emma qui bruissait tout autour d’elle.

Les murs des jardins, garnis à leur chaperon de morceaux de bouteilles, étaient chauds comme le vitrage d’une serre. Dans les briques, des ravenelles avaient poussé ; et du bord de son ombrelle déployée, Mme Bovary, tout en passant, faisait s’égrener en poussière jaune un peu de leurs fleurs flétries ; ou bien quelque branche des chèvrefeuilles et des clématites qui pendaient en dehors traînait un moment sur la soie, en s’accrochant aux effilés. » // Flaubert – Madame de Bovary.

IMG_7608
IMG_7639IMG_7579.JPG
IMG_7628

Je suis depuis toujours fascinée par les époques précédant le XIXe siècle, je voue une passion pour les robes magnifiques des dames, pour l’Histoire, la Littérature de l’époque etc. Récemment, je me suis mise à lire des extraits de texte français où j’ai pu (re)découvrir des romans que je n’avais jamais lu. Pour ce shooting, je me suis inspirée d’un roman de Gustave Flaubert et plus particulièrement du passage un peu plus haut.

Dès que j’ai du temps libre, j’adore me balader à vélo pour découvrir le monde qui m’entoure, et j’ai récemment découvert que j’habitais près d’un magnifique château. Maison atypique du jardinier, rivière et bassin d’eau remplit de nénuphar et de libellule, bref je venais de trouver un petit paradis à seulement 10 min de chez moi ! En lisant quelques jours plus tard cet extrait, c’était comme une évidence : il fallait que je fasse des photos dans ce merveilleux endroit !

IMG_7671
IMG_7620
IMG_7632
IMG_7585.JPG

J’ai choisi de jouer la carte vintage à fond, en prenant une jupe longue H&M fendu sur le devant. J’ai mis beaucoup de temps avant d’assumer de la porter et en plus je ne savais pas avec quoi l’associer pour ne pas en faire de trop. J’ai associé la jupe à un haut épaule dénudé que j’adooore, je l’ai trouvé à Bershka pendant les soldes l’année dernière et il ne me quitte plus ! Une capeline était de rigueur, j’ai trouvé celle-ci dans un petit magasin sur Vannes également en solde ! Pour les chaussures se sont des spartiates (nous sommes des spaaaartiates), dénichées à La Halle aux chaussures.

IMG_7664.JPG
IMG_7599

Niveau accessoires, je porte un collier Be Maad avec une pierre de lune magnifique. Un bracelet Sidoni Prudence reçu dans la box Emma&Chloé (d’ailleurs vous pouvez toujours bénéficier d’une remise de 10€ sur l’abonnement mensuel sur la première box, avec le code « OPHELIESZ ». Ce qui vous revient à 9,90€ au lieu de 19,90€). Le bracelet nœud et à triangle noir viennent de la boutique Jolie Demoiselle.


Jupe : Similaire SheInside
Haut : Bershka
Chaussures : La Halle
Bijoux : Bracelet Sidonie Prudence * – Bracelets Jolie Demoiselle – Collier BeMaad *


perlesderubissigle

« J’espère que cet article vous aura plu, et vous la campagne ça vous dit ? »

Je vous dis à très vite ♡
You can follow me on : FacebookInstagramHelloCoton

Publicités

10 réflexions au sujet de « Vie à la campagne »

  1. La référence de la citation est erronée, il ne s’agit pas de « Flaubert – L’éducation sentimentale » mais bien de « Madame Bovary » (Chapitre III ― Deuxième partie).

    1. Je viens pourtant de vérifier dans mon recueil de texte, ils précisent bien que cela vient du livre de Flaubert – L’éducation sentimentale… Surement une erreur de leur part… Merci pour cette correction, je file éditer l’article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s